Un Paris Bucolique

Un Paris Bucolique

Flânerie Bucolique

Mes chers lecteurs,

Par un beau dimanche ensoleillé, Elena et moi rêvions de nature et d’évasion. Nous avons alors filé vers le quartier de Montsouris situé dans le 14e arrondissement.

Le dépaysement fut total lorsque nous avons découvert le parc de Montsouris. Créé sous Napoléon III, ce parc typiquement Haussmannien compte pas moins de 1400 arbres, souvent centenaires.

Je le considère désormais comme l’un des plus beaux parcs de Paris.

Le nom de « Mont Souris » serait issu du temps où les rongeurs proliféraient dans ce quartier, lorsque la Briève existait encore.

Le parc abrite un lac, de belles statues, ainsi  que de remarquables arbres. Nous avons eu la chance d’observer de nombreuses espèces d’oiseaux au cours de notre promenade.

C’est un havre de paix, idéal pour une balade romantique à l’ombre des platanes. Le Parc de Montsouris nous a offert des instants de charme le long d’allées sinueuses et de vastes pelouses.

Mes chers lecteurs, laissez-moi vous faire part de la suite de notre balade qui fut encore plus surprenante !

Une impression d’ailleurs

Les petites ruelles qui longent le parc ne manquent pas de charme. Les allées pavées sont bordées de petites maisons cachées dans un écrin de verdure. Glycine, vigne vierge et plantes de tous horizons nous donne l’impression d’être à la campagne.  

Nous avons découvert en plein cœur de ce quartier, l’une des plus belles rues de Paris. Jouxtant la grande rue Raymond-Losserand, la petite allée pittoresque est un véritable ilot de calme et de verdure.

Nous étions bien loin des bruits de la ville. Certaines maisons ressemblent à de petits chalets donnant l’impression que l’on est à la montagne.

En plus d’offrir un lieu singulier à visiter, le quartier présente une histoire architecturale et artistique riche. Les magnifiques maisons, dans les styles Art Déco et Art Nouveau où vécurent de nombreux artistes furent conçues par des architectes célèbres tels que Corbusier ou Gilles Buisson.

Je garde un souvenir mélancolique et doux de cette journée et je vous invite, mes chers lecteurs, à profiter de ses rues paisibles, de leur silence ainsi que de leur verdure.

A très vite !